Quelle belle rencontre avec Sophie Menut

 

Sophie, Paris, pari tenu

Pour ce 5ème portrait, rencontre « Capitale » avec Sophie Menut 

Paris, j’aime t’embrasser, j’aime t’enlacer. Je pensais venir seule quelques jours plus tôt, pourtant Mme. Tristesse & Mlle Espoir, me talonnaient toujours d’aussi près. Sans vaciller, j’avance, même si l’une aimerait remporter sur l’autre. Nous sommes quelques jours après la tragédie et j’ai rendez-vous avec Sophie Menut. dans le 17ème, un rendez-vous planifié depuis de longues semaines. « Alors pas trop stressée en ce moment ? » me demande cet habitué de la terrasse jouxtant la Brasserie Saint-Cyr. Un échange d’avis posés, argumentés et dilués dans quelques gorgées d’un café bien serré, dissonances et consonances se mélangent aux particules fines de sa blonde légère. En attendant, je bois mon espresso en terrasse, mon rituel « quasi culturel », depuis que je te côtoie, Paris, belle et insaisissable.

Elle n’arrivera que dans quelques minutes. J’ai pris congés auprès de cet inconnu pour rêver à une tranche de ma vie passée tout en me rendant à notre lieu de rendez-vous. En dévisageant les façades bien au delà de ma ligne d’horizon, je revis ma petite parenthèse parisienne large de 13m2 dans le 17ème avec vue sur les toits de la Capitale pendant un trimestre estival. J’avais 21 ans. Ligne 5, (M) Pereire, Av de Villiers. ces lieux de convergence me sont à nouveau familier.

Le son d’un klaxon stoppe net mes souvenirs. Vitre ouverte dans sa voiture, Sophie m’interpelle. Nous nous rencontrons enfin autour d’une passion commune, la cuisine.

Je tenais à vous dresser son portrait, parce qu’elle me permet de vous parler de ma seconde passion que je nourris dès que possible, l’illustration culinaire. Sur mon site il y a quelques visuels que j’avais alors réalisé pour Flammarion l’année passée. 

Pour notre première rencontre, nous échangerons sur nos vies, nos parcours, nos expériences dans un restaurant de son choix, le Biotiful Batignolles. Ce moment d’échange me conforte, Sophie est …extra. Nos échanges téléphoniques, nos nombreux mails, m’avaient permis de dresser un portrait, que je pouvais enfin switcher du virtuel au réel. Elle a tout d’une femme classe, instruite, passionnée et passionnante. Son sujet, elle le maîtrise, le partage, tout comme la bonne cuisine se transmet. Sophie a plusieurs vies étroitement liées à l’art culinaire, à la gastronomie. Sophie est tout ceci à la fois, maman, maman cuisinière, animatrice télé, journaliste culinaire, auteur, rédactrice en chef pour The Huffington Post, Cuisine Actuelle, Les Maternelles, Magazine Elle, Jamie Magazine, Chaine QVC… j’en oublie très certainement. La passion vous transporte de chemins en chemins, de rencontres en rencontres. Et ma passion pour l’illustration culinaire m’a permis cette belle rencontre.

Ce jour-là, nous sommes toutes les deux réunies autour d’un élan créatif, puisqu’après une superbe collaboration sur son blog, nous rencontrons la Directrice éditoriale d’une grande maison d’édition. Une rencontre humaine et créative plus qu’enrichissante, où j’entrevois les quelques petites lueurs filtrées dans les encoignures des portes du monde de l’édition.

Merci Sophie, de me permettre d’y croire, d’oser, et qui sait… réussir à être éditées toutes les deux. A suivre…

 

Written by marie

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.